Sélection du message

Marketplaces de Conseils, Uberisation ou pas ?

XERFI a souhaité connaitre le point de vue Kader KEBAILI , Co-Fondateur d’ INNOPRAG et concepteur de la première plateforme interna...

samedi 26 mars 2011

Cognitio - colloque en sciences cognitives = MONTRÉAL

Colloque à Montréal, Canada, les 3, 4 et 5 juillet 2011
Date limite de soumission prolongée : vendredi 1er avril 2011.

Cognitio est un colloque pour jeunes chercheurs en sciences cognitives, tenu un an sur deux à l’Université du Québec à Montréal sous les auspices de l’Institut des Sciences Cognitives.

Cette année, Cognitio aura lieu du 3 au 5 juillet, juste avant la rencontre conjointe de la Society for Philosophy and Psychology (SPP) et de la European Society for Philosophy and Psychology (ESPP). 

Au cours des dernières années, plusieurs facettes de l’esprit humain ont été explorées à Cognitio. Nous avons examiné la relation entre l’esprit et son substrat matériel (2004), la prise de décisions par des êtres humains (2005), les esprits situés (2006), la cognition sociale (2007) et l’évolution des esprits et des cultures (2009).

Le temps est venu de tourner notre attention vers les “esprits non humains”, ceci afin de réfléchir à d’autres formes d’esprits, des esprits qui auraient pu être, des esprits qui pourraient être. Nos cousins primates ont-ils un esprit ? Qu’en est-il des autres animaux ? Cela fait-il sens de parler de l’esprit d’un robot ou d’esprits artificiels plus généralement ?

Cognitio 2011 invite les étudiants des cycles supérieurs et les jeunes chercheurs en sciences cognitives, anthropologie, biologie, psychologie, informatique, philosophie ou tout autre discipline abordant la cognition ailleurs que chez l'humain.

Des questions pertinentes dans ce domaine seraient:

- Quelles sont les propriétés actuelles des primates et des autres animaux?
- Qu’en est-il de l’esprit de Aplysia californica ? A-t-elle un esprit? Qu’en est-il de C. elegans ?
- Quels sont les principes évolutifs qui gouvernent l’évolution des esprits? En quoi cela est-il pertinent à la compréhension des changements cognitifs entre les espèces?
- Quelle est la relation entre l’évolution de l’esprit et l’évolution du cerveau ?
- Quelle est la relation entre l’évolution de l’esprit et l’évolution du corps ?
- Est-ce que les avancées technologiques, par exemple la computation quantique, annoncent une nouvelle discontinuité dans l’évolution des esprits?
- Y a-t-il des propriétés universelles de l’esprit? Des propriétés nécessaires? La rationalité, la conscience?
- Y a-t-il des conditions minimales pour l’attribution de la possession d’un esprit?
- Un organisme peut-il avoir un esprit sans faire partie d’une communauté ?
- L’esprit est-il possible sans langage ? Comment un tel esprit penserait-il ?
- Un esprit sans corps est-il possible ? Quelles sont ses particularités ?

La soumission de propositions de communication se fait à l'aide du système EasyChair (voir http://cognitio.uqam.ca/2011). Un résumé de 600 mots EN ANGLAIS doit être joint à la demande. EasyChair vous permet de joindre aussi un article en PDF si vous le désirez, mais seul votre résumé sera évalué.

Conférenciers invités :

*  Don Ross - Department of Philosophy, University of Alabama at
Birmingham; Faculty of Commerce, University of Cape Town
    -> http://www.uab.edu/philosophy/ross.html
*  Luc-Alain Giraldeau, Département des sciences biologiques, UQAM
    -> http://www.bio.uqam.ca/professeurs/giraldeau_la.html

Thématique :

En s’attaquant à la diversité des esprits possibles (technologiquement ou conceptuellement), nous comprendrons mieux leur espace propre : quelles sont ses dimensions, sa structure interne, et quels sont le(s) principe(s) de passage d’un point de cet espace à un autre. Peut-être trouverons-nous que l’esprit humain est une anomalie. Peut-être qu’H. sapiens est la seule créature dotée d’un esprit qui ait existé, et qui existera. Ou peut-être encore que, dans la poursuite de la tradition de destruction de piédestaux—ce que Stephen Jay Gould appelait les époques successives de découvertes scientifiques qui ont détrônées l’être humain de son statut autoproclamé de “centre de la création”—nous découvrirons que l’esprit humain n’est qu’un infime élément dans l’immensité de l’espace des esprits possibles. 

L’exploration des liens entre l’esprit des animaux (incluant l’humain), leur corps (incluant leur cerveau, leur système nerveux, leurs moyens de communication, ...) et leurs communautés permet aussi une extrapolation historique: comment tous les esprits (présents et passés, incluant le nôtre), en sont venus à être? Quel est l’impact de l’évolution sur l’apparition de l’esprit? Quel esprit les espèces éteintes d’hominidés étaient susceptibles d’avoir?

Finalement, en apprendre davantage sur les robots et les esprits artificiels peut nous aider à nous préparer pour le futur, à adapter nos lois, nos institutions, nos cultures, notre éthique, aux éventuels individus ou collectifs que l’on considérera alors comme dotés d’un esprit. Ou peut-être que non: nous pourrions en effet décider qu’avoir un esprit n’est pas une chose si spéciale. Peut-être qu’avoir un esprit ne donne pas droit à un traitement éthique particulier ou à des changements institutionnels, et peut-être que nos préoccupations éthiques devraient être réservées à des esprits qui ont des propriétés en particulier (la conscience serait ici un choix évident) ou pour d’autres particularités de ces êtres (la vie, peu importe qu’elle possède ou non un esprit).
--
http://cognitio.uqam.ca/2011
cognitio@uqam.ca


Pour plus de détail cliquez sur les liens suivants :
Cognitio 2011- Nonhuman Minds: Animal, Artificial or Other Minds
Enregistrer un commentaire