Sélection du message

La DGPR pour les Nuls !

Les entreprises vont devoir mettre en conformité leurs procédures et leur système d’information pour appliquer   la nouvelle réglem...

jeudi 29 octobre 2015

La Blockchain pour les Nuls #blockchain #humanknowledge

Beaucoup d'articles publiés actuellement analysent le phénomène d'uberisation. Ce changement de modèle modifie en profondeur les circuits d'intermédiation. Bien que cette mutation profonde n'en soit qu'à ses débuts, une autre innovation de rupture commence à être perceptible.
la Blockchain, le phénomène d'uberisation de l'uberisation !!!
L'étude que je mène actuellement sur la transformation digitale et les communautés auxquelles je contribue m'ont mis sur la piste de cette innovation majeure. Elle va impacter encore plus profondément notre société, je dirais même notre humanité.

Carte mentale
Pour vous présenter d'une manière synthétique, les éléments qui constituent cette innovation, j'ai formalisé une carte mentale.


Je vous propose maintenant de détailler mes premières réflexions sur la Blockchain.

NB: Le genre masculin est utilisé sans aucune discrimination et dans le seul but d'alléger le texte.

Objectif

L'objectif majeur de la Blockchain est de mettre à disposition de chacun d'entre-nous une base de données libre d'accès1, décentralisée et construite entre pairs par les interactions des entités2 qui souhaitent contractualiser un échange.

Comment ça marche ?

Processus simplifié
Le système de la Blockchain est basé sur 3 acteurs majeurs en relation :
  • l'émetteur de l'échange
  • le récepteur de l'échange
  • le mineur
Chaque acteur du système utilise la même application open-source mis à disposition de la communauté pour formaliser l'acte contractuel désiré3.
Pour assurer l'intégrité de cette base de données, une entité décentralisée spécifique est dédiée au calcul de l'identifiant d'échange constaté. Il s'agit des mineurs4.
La terminologie utilisée prend sa source sur la métaphore des chercheurs d'or qui extraient la pépite pour la valoriser.
Chaque acteur d'un système de Blockchain peut assurer la tâche de mineur.
Pour assurer la transparence et le caractère infalsifiable de chaque enregistrement dans la base de données, un algorithme de cryptage est utilisé par un des mineurs sélectionnés aléatoirement par l'application; l'identifiant est constitué d'une partie de l'enregistrement précédent enrichi de la clé calculée par l'algorithme au moment de la transaction. La nouvelle clé générée est validé par l'ensemble des mineurs constituant le système. Ce processus de modération par les pairs assure l'intégrité et la traçabilité de l'opération. Une fois validé, une copie de la base de données est transmise à l'ensemble des acteurs du système.

Les impacts attendus

Un des impacts majeurs qu’apporte cette innovation est la transparence.
En effet les systèmes de blockchain mettent à disposition de chacun d’entre-nous l’accès libre et décentralisé aux échanges matérialisés par les acteurs du système.
Nos systèmes de régulation centralisés actuels (les pays, les systèmes judiciaires, monétaires, fiscaux) vont-ils laisser s’installer cette forme de démocratie participative qui remet en cause leur pouvoir et leur légitimité ?
Par ailleurs, cette nouvelle innovation technologique permettra t’elle de réduire à néant la corruption ? Malheureusement je n’y crois pas, l’intelligence humaine est capable de concevoir des systèmes de contournement.
Cette transparence est-elle acceptable pour tous les domaines impactés ?
À mon avis c’est souhaitable, mais cette transparence modifie en profondeur le sens de notre humanité. La frontière entre la vie privée et la vie professionnelle sera de plus en plus fine et va tendre à disparaitre.
  • Toutes les transactions nous concernant seront accessibles notamment, nos diplômes, nos droits de propriétés, nos crédits, nos achats, les actes de santé. etc..
  • Nos objets connectés fourniront des informations sur nos habitudes de vies, nos paramètres de santé, l’utilisation de notre électro-ménager ou de notre automobile.
  • Nos contributions avec nos différentes communautés avec lesquelles nous dialoguons alimenteront une nouvelle forme de notoriété et de reconnaissance.
Sommes-nous prêts à cette nouvelle forme d’intimité ? Sommes-nous prêts à vivre dans un monde ou la transparence nous permet de tout contrôler mais également d’être contrôlé soi-même ?

Que restera t’il de notre personnalité profonde qui singularise nos différences, nos étonnements, le sens que nous souhaitons donner à notre vie ?

Nos comportements et notre relation aux autres et à l'environnement vont prendre des formes que nul n'est capable de prédire aujourd'hui.

J'espère que cette évolution sera propice à améliorer notre humanité. Je n'aurais certainement pas la chance d'en vivre l'apogée, mais je ferai tout pour contribuer à ma petite échelle pour apporter ma pierre à l'édifice.

Cas d’usages

Pour illustrer mes propos, je vous propose de détailler la liste des initiatives que j’ai commencé à répertorier.

Le Bitcoin

Le premier exemple concret d’une utilisation de la technologie de la Blockchain est le Bitcoin. Cette crypto-mmonnaie prend sa place petit à petit sur le marché monétaire et entre en concurrence directe avec les systèmes monétaires centralisés.

Le service de Paynium

Ce site vous propose de convertir vos bitcoins en Euros.

Le secteur des Télécommunications

Ce secteur est en pleine réflexion pour mettre en oeuvre une blockchain pour gérer à moindre coût les échanges de minutes de leurs abonné(e)s en itinérance.

Le secteur bancaire

Un consortium de plusieurs banques réfléchit à la mise en oeuvre d’une blockchain 5 pour réduire les coûts de gestion actuels pour traiter les échanges entre établissements tels que :
  • les prêts
  • les crédits à la consommation
  • les retraits
  • les virements
Le consortium estime qu'une économie de 18 milliards d’euros par an est envisageable. De son côté, la banque d’Angleterre a lancé une étude sur l’utilisation du bitcoin6.

Le secteur de l’éducation

Les universités pourraient mettre en oeuvre une blockchain pour déclarer les diplômes de leurs étudiants; La fraude aux faux diplômes serait ainsi quasiment éradiquée.

Le secteur de l’emploi

La blockchain permettrait de certifier les expériences professionnelles vécues par les candidats.

Les réseaux sociaux

Finis les réseaux sociaux gérés par les grands acteurs tels que Facebook, LinkedIn, Google+, etc; l’utilisateur retrouve ici la liberté de partager ses données avec qui il souhaite. Je vous invite à visiter SYNEREO, le premier réseau social qui utilise la blockchain et qui vous fait entrer dans l’économie de l’attention7.

Gestion des actes de propriétés, cadastres ...

Le Honduras et le Royaume-uni 8 lancent des projets pour gérer leurs registres officiels avec la technologie blockchain. Les droits de propriétés seront accessibles par tous à tout moment. Les notaires vont devoir justifier les coûts de conservation dus à leurs organisations et technologies actuelles.
Le service BITPROOF propose déjà un service d’enregistrement d’actes depuis 4 ans.

Le secteur de la santé

Le Dossier Médical Universel est à porté de nous et son exploitation serait moins onéreuse que les budgets consacrés, notamment par l’état français à mettre en oeuvre sa solution propriétaire au niveau national. De plus le patient garde la possibilité de choisir les données qu’il souhaite partager et rendre visible à l'ensemble des professionnels de la santé.

Le secteur des brevets, propriétés intellectuelles

Les métiers artistiques, les chercheurs, les marques déposées sont les premiers éléments qui simplifieraient grandement la gestion internationale de la propriété intellectuelle.
Le service MONEGRAPH a lancé ce service pour les oeuvres artistiques numériques.

La démocratie participative

Une carte d’identité mondiale qui permette le vote électronique 9qui garantisse une intégrité des scrutins et qui optimise les coûts des élections et des référendums.
Qui sera le premier pays démocratique à instaurer une telle initiative ?

Les solutions Cloud

Cette année, la société Lima a lancé un cloud privé; une avancée dans la gestion autonome de nos propres données sur le Cloud.
La technologie blockchain va encore plus loin et permet de sauvegarder de manière sécurisée les données grâce au partage d’espace disque des utilisateurs de la blockchain. La solution STORJ est quasiment prête à lancer ce service.
Que vont nous proposer Dropbox, Box, Gdrive, OFFICE365 et consorts à l’avenir pour contrer cette solution qui pourrait être gratuite ?

Le secteur commercial

La gestion des cartes de fidélité est un élément qui pourraient faciliter la gestion des récompenses des consommateurs.

La gouvernance des organisations

Les sociétés de notations, les cabinets d’audits pourraient optimiser leurs études en s’appuyant sur la technologie blockchain. De son côté, la société DELOITTE a lancé l’initiative RUBIX pour tester cette technologie.

L’internet des objets

C’est dans ce secteur où les initiatives vont surement croitre le plus rapidement possible. Les objets pourront interagir intelligemment entre-eux sans aucun intermédiaire. Une nouvelle économie va naitre, l’économie des objets.
IBM et SAMSUNG ont lancé des prototypes d’usages autour de la TV10 ou des électroménagers 11. Je vous invite à visualiser les vidéos sur le site de Protocole.TV.
De son côté la société AIRLOCK propose une gestion d’accès sécurisés basée sur la blockchain.

Le débat est lancé

Je serai très heureux de connaitre vos différents points de vues sur cet état de lieux qui est loin d’être exhaustif.
Au plaisir d’échanger avec vous; pour les mind-mappers, j’ai le plaisir de partager la carte mentale décrite dans cet article; vous pouvez la télécharger en cliquant sur ce lien.

A bientôt
Pascal.

Références

Vous trouverez ci-joint la liste des ressources qui m’ont permis de modéliser la carte mentale et de rédiger cet article.
  1. La BlockChain sur Wikipédia en français : https://fr.wikipedia.org/wiki/Blockchain
  2. Site francophone du Bitcoin : https://bitcoin.fr/Qu-est-ce-que-Bitcoin/
  3. Article du Monde : http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/09/30/la-revolution-blockchain-legs-du-bitcoin-en-version-seduction_4778603_3234.html
  4. La banque d’Angleterre s’intéresse au bitcoin http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/02/27/la-banque-d-angleterre-s-interesse-au-bitcoin_4584570_3234.html
  5. BLOCKCHAIN France - l’économie de l’attention https://blockchainfrance.wordpress.com/2015/10/23/blockchain-reseau-social/
  6. Reuters - Article du 15 Mai 2015 http://in.reuters.com/article/2015/05/15/usa-honduras-technology-idINKBN0O01V720150515
  7. Le Royaume-uni réfléchit au blockchain pour gérer ses registres https://gds.blog.gov.uk/2015/09/01/registers-authoritative-lists-you-can-trust/
  8. La carte d’identité Mondiale : http://ristretto.weave.eu/2015/04/23/blockchain-id-carte-didentite-mondiale-sur-le-modele-bitcoin/
Notes de bas page

  1. Chaque opérateur du système a une copie à jour de la base de données ↩︎
  2. Personnes physiques, Personnes morales, Objets connectés, slidechain ↩︎
  3. échange de services, paiement d'un bien, acquisition d'un droits, etc.. ↩︎
  4. Entité décentralisée et sous aucun contrôle central ↩︎
  5. cf. Référence N°3 ↩︎
  6. cf. Référence N°4 ↩︎
  7. cf. Référence N°5 ↩︎
  8. cf. Références N°6 & 7 ↩︎
  9. cf. Référence N°8 ↩︎
  10. Exemple : Audimat automatique avec les TV connectés ↩︎
  11. Maintenance des électro-ménagers, Commande de consommable, etc.. ↩︎
Enregistrer un commentaire