Sélection du message

Marketplaces de Conseils, Uberisation ou pas ?

XERFI a souhaité connaitre le point de vue Kader KEBAILI , Co-Fondateur d’ INNOPRAG et concepteur de la première plateforme interna...

jeudi 19 mai 2016

Les Usages Collaboratifs - Valoriser les services à la demande


L'avènement des réseaux sociaux a permis à la majorité d'entre-nous de mettre un pied, de manière consciente ou pas, dans l'économie de la relation et de la contribution. Les plateformes collaboratives grand public comme Facebook, Twitter Google+ ou LinkedIn ont été les premières à proposer aux particuliers des usages collaboratifs.

GAFAMA - NATU

Ces usages ont permis aux particuliers de s'approprier des comportements et des postures qui ont favorisé :
  • la mise en relation de personnes en se libérant des barrières géographiques et temporelles,
  • les échanges entre les personnes (textes, photos, vidéos, conseils, etc..)
  • les contributions pour donner des avis (hôtels, restaurants, services, etc.)
  • l'obtention de services optimisés à la demande (achats en ligne, co-voiturage, locations saisonnières, etc.)
Les entreprises, prudentes au début de ce changement profond, ont ensuite emboîté le pas, incitées notamment par leurs collaborateurs ayant expérimenté les usages pour leurs besoins personnels.

Les projets de mise en œuvre de plateforme collaborative, couplés à l'accompagnement au changement d'attitude et de posture à s'approprier, ont favorisé la mise en œuvre d'organisation collaborative et des usages nécessaires pour y parvenir.

En parallèle, des plateformes d'intermédiation ont investi des secteurs complets de l'économie pour donner aux consommateurs le moyen d'obtenir des services de qualité à la demande, souvent plus rapides, plus performants et plus économiques que les offres de services existantes.

Cartographie des Plateformes d'intermédiations (non exhaustive)


Ces nouveaux usages ont eu pour conséquence de réduire drastiquement la frontière entre la vie privée et professionnelle. En effet ils sont accessibles partout à n'importe quelle heure et accessibles sur tous les appareils connectés (ATAWADAC).

Par ailleurs le modèle social proposé par la quasi totalité de ces plateformes s'appuie sur un partage inéquitable voir absent de la valeur produite par les parties prenantes.

Tous ces changements engendrent une modification profonde du monde l'emploi.
Le krach démographique amplifie la difficulté de recruter des collaborateurs qualifiés et laissent s'envoler les savoirs essentiels de l'organisation.

Le nombre de travailleurs autonomes ne cessent de grandir, le connectivisme, la synchronicité et la sérendipité favorisent la mise en œuvre de services à la demande ou en ligne.

Statistiques nord-américaine issues de FREE LANCERS ORGANIZATION

Alors, pour valoriser les contributeurs que nous sommes, Il est temps de passer à une rémunération du travail et pas uniquement à une rémunération de l'emploi.
Il devient nécessaire de permettre :
  • aux contributeurs d'être rémunérés pour leurs tâches
  • aux donneurs d'ordre et aux détenteurs d'expertises de pouvoir échanger facilement en ligne pour développer des affaires et accompagner le développement de l'économie réelle
  • aux pouvoirs publics d'ajuster la réglementation pour faciliter la transition vers ce nouveau modèle.
La plupart des plateformes d'intermédiation actuelles apportent en partie une réponse à ce changement de modèle sociétal. En revanche leur modèle économique est souvent basé sur les concepts capitalistes actuels, très éloignés de l'économie de partage qui est à mon avis est le chemin à explorer pour construire un nouveau modèle social équitable.

Si nous souhaitons construire un nouveau modèle qui soit le plus équitable possible, je pense que les plateformes doivent apporter de la transparence sur le partage des valeurs produites par les parties prenantes. 

Sinon nous allons entrer dans une spirale infernale dans laquelle les demandeurs et les fournisseurs des services se verront dicter les règles économiques par le propriétaire de la plateforme.

Est-ce vers ce modèle que nous souhaitons évoluer ?

Serons nous, demain tous enclin à continuer à contribuer gratuitement sur ce type de plateformes ou aucune forme de rémunération vous est proposée en contrepartie de l'usage de vos données et du travail que vous avez fourni !

C'est pour cela que des plateformes socialement équitables commencent à apparaître.
Les premières qui sont apparues sont les plateformes de micro-crédits ou de financements participatifs.

Pour ma part, je viens d'embarquer dans une nouvelle aventure humaine, collaborative innovante et motivante.

C'est l'esprit et les valeurs partagées par la plateforme qui motivent mon enthousiasme à vous présenter cette nouvelle approche du consulting au sens large du terme et pas seulement réservée aux secteurs des technologies et de l'information.

La plateforme d'intermédiation INNO'T propose des conseils à haute valeur ajoutée (#consultech) pour la majorité des métiers des organisations.


INNO'T favorise la mise en relation entre les besoins exprimés par les entreprises et les experts les plus à même à y répondre au niveau international.
Le modèle économique de la plateforme est basé uniquement sur les frais d'inscriptions des 2 communautés.

Aucune commission n'est prise sur les affaires signées entre les entreprises et les experts.

La plateforme est privée et les échanges entre les parties prenantes sont totalement sécurisés et inaccessibles en dehors de la plateforme.

Le processus de réalisation du service à la demande est simple et géré de bout en bout.
Processus de réalisation du service à la demande

La plateforme s'interdit de vampiriser les clients et de paupériser les experts !

Ces valeurs sont essentielles pour assurer une transparence complète au regard des parties prenantes de la plateforme.

Les concepteurs de la plateforme ont, dès le départ de l'aventure, souhaité que la solution soit socialement équitable, loyale et transparente.

Si vous partagez ces valeurs, alors je vous invite à nous contacter dès à présent.

Références Bibliographiques


NB : Le genre masculin est utilisé sans aucune discrimination et dans le seul but d'alléger le texte.
Enregistrer un commentaire